Comment Cynthia a développé sa communauté Instagram à l’international ?

Comment Cynthia a développé sa communauté Instagram à l’international ?

élève Cynthia

Je m’appelle Cynthia, j’ai 27 ans et je suis photographe.

Je travaille principalement en Provence car c’est là que je trouve toute mon inspiration (venez y faire un tour, vous comprendrez !). À travers mes photos, je souhaite communiquer sur ma région, sa population, sa culture, ses traditions et ses paysages magnifiques.

Un jour je rencontre un couple néo-zélandais de passage dans le Vaucluse pour une semaine de vacances. Autour d’un apéro, ils découvrent certaines de mes photos avec enchantement et me demandent s’ils peuvent suivre ce que je fais.

Je tiens depuis quelques années un compte Instagram sur lequel je poste régulièrement mes derniers clichés et que j’essaye de faire évoluer petit à petit tout en faisant ce que j’aime.

Quelques jours plus tard, après le retour dans l’hémisphère sud, je remarque que ma communauté anglophone s’agrandit. Certains s’intéressent à mon travail et me posent des questions. D’autres me demandent même si je vends mes clichés !

C’est bien compliqué de leurs répondre dans un anglais parfait. J’écris en français et je traduis avec Google Translate. Mais je suis pas très fière de moi...

Kevin

Sophie

(4 avis)
Commencer gratuitement

UN NOUVEAU PLAN DE VIE

Toute cette histoire me fait réfléchir et je me dis qu’il est peut-être temps de se lancer dans une nouvelle aventure, comme je l’ai fait en me lançant dans la photo. Je me crée donc des objectifs :

  • Partager ma culture dans le monde entie
  • Améliorer le contact avec ma communauté
  • Continuer de vivre de ma passion

Je commence à me former dans le marketing digital et j’apprends les bénéfices de développer une une communication authentique, personnalisée. J’ai très vite compris que c’est une relation de proximité qui me permettrait d’élargir ma communauté et de créer de vrais échanges (mais pas en français…).

Après ces deux mois de formation intensive, je n’ai plus choix si je veux garder le contact avec mes followers : c’est au tour de l’anglais !

provence

UN PROGRAMME D’ACTIVITÉS LIÉ À MON PROJET PERSONNEL

Pour ça je me lance dans la formation Ayni sans engagement et je découvre l’importance du mentoring, la relation entre le mentor et l’élève. Plus loin qu’une formation classique, je suis en plein dans la relation de proximité que je veux moi-même instaurer avec ma propre communauté.

En 2 mois seulement, j’ai déjà atteint les objectifs je me suis donnés : être à l’aise à l’écrit pour écrire de belles newsletters. En fait, ce qui est intéressant c’est qu’au sein de mon programme dédié, j’avais pour activité la rédaction de ces emails. Mon mentor me poussait à créer de belles histoires qui accompagnent mes clichés.

OUVRIR DE NOUVELLES PORTES AVEC L’ANGLAIS

Finalement, j’ai continué à progresser sur Ayni parce que je pouvais développer mon activité tout en apprenant l’anglais. Et aujourd’hui je suis toujours inscrite !

D’ailleurs, apprendre l’anglais a pu m’ouvrir d’autres portes. Je voyages maintenant comme je l’ai toujours voulu ! Je vais à la rencontre des autochtones et je partage leur culture via ma passion.

J’aime même prévu un tour du monde en 2020 pour rencontrer ma communauté !

Clic clac, c’est dans la boîte !