Comment Édouard est devenu freelance nomade en Australie et aux USA ?

Comment Édouard est devenu freelance nomade en Australie et aux USA ?

élève Edouard

Je m’appelle Edouard, j’ai 27 ans et je suis Web Développeur.

Je ne viens pas du tout du monde du Web, je dirais même peut-être l’opposé, mais depuis peu de temps je m’épanouie en tant que freelance nomade.

Je viens de la région Parisienne. C’est dans la capitale que je suis mes études pour devenir à la sortie, manager dans une grande entreprise de téléphonie mobile. Mais peu de temps après mon arrivée, les choses commencent à se détériorer.

Pourquoi ? Car la manière de travailler est contraire à l’idée que je m’en étais faite : ambiance, pression hiérarchique, etc.

LA RENCONTRE QUI CHANGE LA DONNE

Je travaille en étroite collaboration avec le pôle web développement. C’est comme ça que je rencontre Matthieu qui me parle de son projet de partir bientôt en Colombie.

Ma première question a été : “Mais tu as trouvé un job là-bas ?”. Il me répond que non, il vient surtout avec ses compétence de “Dev”, ses différents langages de programmation et puis “au cas où, je peux toujours faire un peu de freelance”.

Ma deuxième question : “Mais tu parles espagnol ?” Il me répond : “Bah oui !!”

Ma troisième question : “Mais, mais… Tu vas faire quoi là-bas ?” - “Je vais faire des petits contrats en freelance pour créer des sites ou des applications, et le reste du temps je vais voyager dans toute la colombie (ou ailleurs…)”.

RÉVÉLATION : ET POURQUOI PAS MOI ?

Je viens de prendre conscience des limites que l’on s’impose à soi-même pour aucune raison. Pourquoi je continue de me lever chaque matin pour aller travailler dans un cadre peu attractif, sous pression, et sans jamais le temps de profiter de la paye à la fin du mois…

Je décide donc de sauter dans le grand bain. Il faut d’abord me reconvertir, réapprendre de nouvelles compétences, et un nouveau langage, celui de la programmation. Beaucoup d’écoles en ligne proposent des packs de cours intéressants. Je choisis de suivre Le Wagon de manière assez intensive (je me dis que j’ai perdu assez de temps comme ça !).

Au bout de 6 mois, je suis prêt. J’ai même déjà réalisé quelques missions en tant que freelance. Il ne me reste plus qu’à choisir la destination ! Australie ? Pourquoi pas !

melbourne

UN BAGAGE MANQUANT

Arrivé à Melbourne, je veux m’intégrer rapidement. Je cherche les plateformes pour trouver des missions. J’ai l’impression d’avoir parcouru la moitié du Net quand je décroche une annonce.

Je discute avec le client, on s’accorde mutuellement et le projet démarre. Petit problème de parcours, dès qu’on entre dans les détails, on ne se comprends pas. Et à l’oral, c’est pire !

J’avais oublié de prendre un bagage. Ce n'est pas le langage de programmation mais la langue anglaise… Je peux tenir une discussion et je suis à l’étranger, c’étaient deux bonnes raisons de ne pas s’y préoccuper plus que ça. Mais me voilà devant le fait accompli !

ME LAISSER GUIDER CAR J’AI PLUSIEURS PROJETS EN TÊTE

Il a fallu trouver une formation en ligne efficace, rapide et qui s’adapte à mon emploi du temps de freelance. C’est là que j’ai débuté avec Ayni. Et malgré le décalage horaire, ça m’a tout de suite plu. Il suffisait de suivre le programme dédié à son profil. Tout le boulot, c’est mon mentor qui le fait. Moi, je n’ai plus qu’à faire confiance et me laisser guider.

J’ai mis 3-4 mois pour pouvoir faire être à l’aise avec tout ce vocabulaire spécifique, et un bon mois pour me faire à l’accent du coin !

Depuis, ça va on ne peut mieux (j’aime cette expression) ! J’ai fait le tour des USA tout en travaillant. Et je viens juste de rentrer en Australie en allant m’installer à Perth pour quelques mois.

Merci encore à toute l’équipe d’Ayni !
/html